AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Flash back, 10 ans avant ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sasuke* Uchiha
Chef TakaChef Taka
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 10/05/2010


Feuille Ninja
Points de Chakra:
1200/1200  (1200/1200)
Points de Vie:
1200/1200  (1200/1200)
Techniques:

MessageSujet: Flash back, 10 ans avant ♫   Mar 31 Aoû 2010 - 7:19

Flash Back


    La pluie tombe. Et au loin, un immense champ de flamme. La belle s'approche sans voir. Instinctivement, les vieux vide, et du sang partout sur le corps Le visage abimait, brulait. et les cheveux en bataille, dans son dos, et devant son visage, dissimulant cette fois ses deux yeux vert. [Catin, pourquoi aimer?] Un vrai amour, qu'es que c'est? du désir, de la passion ? Un besoin de compagnie, juste la sienne. [Rien d'autre.] Derrière elle, les flammes, illuminant son dos, projetant son ombre bien loin sur les portes de la ville

    " Terumi-san ?! "

    Le garde approcha. Voyant celle qui était partie en reconnaissance quelque heure plus tôt. C'est cheveux avait brulé, ses vêtements souillé. Elle était blesser, elle avait mal mais pas forcement ou l'on croyait et lorsqu'elle s'arrêta devant les portes, un seul nom résonna devant celle ci. Un murmure, un caresse sur le rempart se propageant dans toute la ville.

    " Ji-kun.. "

    Elle ferma les yeux, penchant la tête en avant regardant ses main pleine de sang, regardant le sang de Makkura, regardant se qu'elle avait fait de lui : des cendres. Du feu. Des lueurs sombres s'affolait dans le village. La foret était loin, et la pluie arrêterais sans doute le feu. cette fine pluie qui formait des larmes sur les joues de la belle [Pleure mon enfant]. Elle avait tuer, achevé. elle avait massacré, elle avait détruit. Se qu'elle aimait [sans désirer] Se qu'elle chérissait [presque autant que lui] Alors elle souffre, elle souffre. Et comment lui dire, [avouer] comment lui dire que son cœur souffre pour un autre [a cause d'un autre] parce qu'elle a tuer, [bruler]Parce que son désir de vivre était plus grand que son envie de mourir avec lui. [Mesquine enfant] Parce qu'il lui avait demandé de partir, et s'illuminait le ciel d'étoile pour lui. [De la lave brillante].
    Lentement, ses genoux faiblir. Ne supportant plus le poids qu'elle avait sur les épaules. Écrasant ses pensé, ses envies. Écrasant sa voix, la rendant muette. Sourde a la voix du garde qui l'appeler par son nom. Sourde a la pluie n'écoutant qu'un cœur battre et s'éteindre, n'entendant qu'une voix d'un mort [bruler] lui faire ses adieu.


Fin du Flash Back
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jizō
Juunin KiriJuunin Kiri
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 25/08/2010
Age : 26
Localisation : France, Paris


Feuille Ninja
Points de Chakra:
800/800  (800/800)
Points de Vie:
800/800  (800/800)
Techniques:

MessageSujet: Re: Flash back, 10 ans avant ♫   Mar 31 Aoû 2010 - 8:59

La pluie est là, s'alliant à la brume qui masque la vue de cadavres, elle, elle étouffe le bruits des cris d'agonie et lave le sang répandus au sol de la journée, embourbant le village d'un amas de limon liquide qui découle sur notre moral.

Le jeune enfant au regard de démon est là, déambulant une fois de plus belle dans cette pluie qu'il trouve si belle, si gracieuse, de ces fines gouttes qui parcourant le long de ces cheveux et ces joues, lui permette de masqué la vue de larmes, des larmes de peine envers ce monde, des larmes de chagrin pour tout autres choses. Ces geta frappent le sol à coup de pas lent et chalant, aujourd'hui était encore une journée de repos troublé en l'absence de ces compagnons, aujourd'hui était encore un jour noir sur le village rouge. Sa destination n'en a pas changé, les portes du villages ou continuellement il vient guetter leurs arrivés, ou continuellement il vient espérer le retour de sa muse et son ami.

"Makkura, Mei, où êtes vous ?" se demandait-il. Connaissant les deux comme étant des shinobis d'exception, il savait que leurs niveaux certains apporté une certaine ponctualité dans leurs tâches. Ce jeune homme aux cheveux d'argent ne les avait pas accompagné ce jour là, la mission de routine qui consistait à faire un tour de repérage ne nécessité pas la présence du 3éme compagnon. "Mais peut-être que si en fin de compte..." songea t-il.

Arrivait aux portes, il découvrit avec une émotion quelque peu embarrassante la scène. Le fait de voir l'être qui lui apporte la passion debout ne lui apportait pas que du bonheur. Elle était arrivée, elle était la seule à être arrivée, elle était tâchait de sang, une vision d'enfer, une vision qu'il avait rêver, une vision en laquelle il ne croyait pas. Sa prémonition fut juste, il le regretta. L'ombre apparut dès lors devant la jeune femme, lui même agenouillait tel elle, arrivait à sa même taille, pour que de ces bras de vipères, il l'enlace, il l'a réconforte, ne laissant échappé aucun son, se contentant de celui de la pluie qui frappait leurs frimousse.

    « Je suis là, Mei. »

Les raisons de l'absence de Makkura, il les connaissait, il avait tout vue. Son dojutsu le lui avait permis, et pour lui ces yeux une malédiction, et cette malédiction apporte aussi bien le malheur à ces ennemis, qu'à lui même. Il aurait aimé être sot ce jour là.
Ces doigts froids s'engouffraient dans les cheveux de la Chuunin Brune, son étreinte se faisant de plus en plus ressentir, comme un besoin de la réchauffé, de lui faire évacué cette peur qu'il détestait tant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasuke* Uchiha
Chef TakaChef Taka
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 10/05/2010


Feuille Ninja
Points de Chakra:
1200/1200  (1200/1200)
Points de Vie:
1200/1200  (1200/1200)
Techniques:

MessageSujet: Re: Flash back, 10 ans avant ♫   Mar 31 Aoû 2010 - 9:30

" Ji-kun ... Ji-kun ! "

Elle sera le tissus, serrant, serrant serrant. Sentant la chaleur de la peau du jeune homme, sentant le froid. La quiétude. L'envie, le désir. mais la peine, la tristesse. Sentant aussi la douleur, la misère et la mort. [je veux mourir]

" Ji-kun ! '

Répéta telle encore alors que les larmes coulaient sur ces joues. La pluie était elle pour elle cette tristesse ? Du sang, partout du sang. Partout le rouge carmin qui résonne dans dans tout Kiri. Partout se sang, partout se sang sur cette jeune femme qui était si pure avant.
Elle ferma les yeux, enfouissant sa tête dans le coup du jeune homme. Serrant ses doigts sur le kimono noire de Jizo. Serrant ses doigts, comme elle avait serait Makkura. Tentant de sentir la vie a travers la mort qu'elle avait donné. Tentant de sentir se que jamais plus elle ne pourrait sentir pour lui, sur lui, a son contacte a lui [Si mal ...]

" Je l'ai ... Je l'ai ... "

Comme un frère, comme l'homme de sa vie. Comme un amant, comme une douleur maintenant... Jizo ... d'habitude, elle pourrait, elle y arrivait. En temps normal, le jeune homme balayait totalement ces tristesse. D'un regard, d'un contacte. D'habitude il pouvait, simplement d'un geste irradiant sa tristesse. Anéantissant tout. La peine, la tristesse. La douleur ... La frayeur.

D'un coup, brutalement, elle se détacha de lui, reculant, le cul dans la bou, les mains souillaient.

" Je suis ... " [si salle...]

Elle est, si désespéré, si déprimé. Elle regarde, de ses yeux pleurant le jeune homme en face d'elle. Tournant la tête, ne voulant plus le voire, plus le regardé. Qu'il ne soie pas dégoutait d'elle. Qu'il ne la déteste pas. Qu'il ne lui en veille pas. Mais, de toute façon, elle s'en voulait bien assez toute seul. Elle s'en voulait bien assez elle même. Elle s'en voulait bien assez. [Je veux mourir]
Un joyeux, un joyeux d'ortie, au creux de la poitrine, piquant, épineux. Douloureux. si froid, si palle. Si déchiré aussi.

Elle leva ses mains, sali de sang, les regardants, encore et encore puis ...

" Makkura .... Makkura ... MAKKURA !!!!! "

Elle posa ces mains sur son visage, voulant oublier, voulant chasser, ne voulant plus se souvenir de ça. ne voulant plus comprendre.

" AAAHHHH !!!! "

Un cris, comme un sanglot. Comme toutes les peines du monde réuni en un seul point culminant. Un cris, comme un sanglot aussi froid et désespéré que la mort, aussi destructeur que l'Homme. Un sanglot plein d'agonir, plein de frisson. Un éclat qui ne cessait plus, qui fait mal. [Mourir ...]
    Je ressens a présent tout s qui nous séparée. Je ressens à présent cette perte, cette douleur. Oh comme j'ai mal, vais je encore payer des année ? Pourrait je un jour me laver de se crime, pourrais je un jours comprendre pourquoi j'ai dut me choisir a toi ? Dit moi, pourrais je prendre un nouveau départ un jours ?
    Cela fait mal, si mal. C'est si douloureux, si brutal. Ma mémoire fond, et ma vision s'efface. Mais je ressent toujours tout se qui nous sépare, tout cette vie qui a était brisé par ma faute!
    Mais comme j'ai mal. Je ne saurai plus trop quoi dire, je ne saurai plus trop quoi faire. Mais je t'aime, alors pourquoi t'ai je laissé ? Parce que j'avais peur ou .... parce que tu me l'avais demandé ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jizō
Juunin KiriJuunin Kiri
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 25/08/2010
Age : 26
Localisation : France, Paris


Feuille Ninja
Points de Chakra:
800/800  (800/800)
Points de Vie:
800/800  (800/800)
Techniques:

MessageSujet: Re: Flash back, 10 ans avant ♫   Mer 1 Sep 2010 - 6:52

Elle était une meurtrière, elle n'avait fait que son devoir, tuer. Le jeune homme devint empathique face au comportement de sa fleur. Elle était taché, elle était souillé d'un sang ami, elle était victime du destin, victime de ce monde, un monde qu'il se devait de changer, car ce monde n'était que trop mauvais pour elle. Non il ne sécha pas ces larmes, non il ne lui réquisitionna pas l'arrêt de pleurs, car même dans sa coque d'être insensible, Jizo savait très bien que les pleurs étaient salvatrices, ces larmes étaient telles les goutes de pluie qui s'abattait sur Kiri et lavé le sang répandu de la journée, les larmes étaient des perles salées qui emmenaient toutes avec elles une petite partie de chagrin, une petite partie de regrets, une petite partie de souffrance. Elle était sale, sale de cette boue, sale de se sang, sale de ses actes, mais malgré cela il ne pouvait s'empêcher de teindre son Kimono déjà misérable de cette saleté, l'enlaçant de nouveau, lui empêchant de fixer ces mains rougeâtres.

Aujourd'hui, la pluie masqué les cris d'une meurtrière, aujourd'hui Kiri allait connaître la disparition d'un de ces ninjas, et l'oublié dans cette même journée.

Lentement, il relâcha l'étreinte, puis se releva, lui cachant de son maigre ombre les quelques rayons de soleils qui avaient transpercé les nuages, puis d'une voix d'adolescent, il défia le bruit de la bruine en criant des mots :

    « RELÈVE TOI ! TU ES PITOYABLE MEI ! Nous sommes des Shinobis, la mort nous suis, elle nous côtoie, et nous tâches jusqu'au bout de nos doigts. La seule tristesse que tu pourrais avoir, serait d'avoir laissé un ennemi en vie ! TU ME FAIS HONTE ! »

A ce moment, il aurait pu finir ces mots en giflant, mais non. S'il arrive de sa langue à déblatéré des mots que son propre cœur ne veut pas propager dans les oreilles de sa douce, sa main elle ne le peut pas. Mais il ne regretta pourtant pas ces mots, car au fond de lui, il savait qu'aujourd'hui, il fallait que le marteau du regret frappe la chair de cette fille sur l'enclume du désespoir, pour que de cette expérience, soit forgé une Kunoichi de fer. Une Kunoichi qui devint Mizukage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasuke* Uchiha
Chef TakaChef Taka
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 10/05/2010


Feuille Ninja
Points de Chakra:
1200/1200  (1200/1200)
Points de Vie:
1200/1200  (1200/1200)
Techniques:

MessageSujet: Re: Flash back, 10 ans avant ♫   Mer 1 Sep 2010 - 8:18

Titubant, comme un bébé souillé sous la pluie, son cœur ne voulait plus avancé. Titubant, comme un éclopé prit dans une mer déchainé. Titubant, comme un mort dans la boue.
Les mots étaient dure. Mais il était vrai. Il était froid, et Mei savait une chose : non il n'avait pas honte, mais oui, elle est pitoyable [la mort souille, surtout ce qui ne meurt pas]. Elle baisse la tête. Se tait. écoute le bruit de la pluie, le bruit du ciel agité, le bruit de la tempête que se prépare. Elle n'avait pas le temps de s'apitoyer, il y avait des choses a faire. Et encore après, il y aurai autre chose, et encore et encore et les année serait passer aussi.
Ça aussi elle le savait mais ...

Mais Makkura ... Makkura il ne serrait plus jamais presser par le temps, il ne serait plus jamais triste lui. Il ne serait plus jamais la. Elle ne pourrait plus jamais l'écouté. plus jamais le voir. Plus jamais...

Elle regarda sa main droite, souiller de sang. Son sang, et celui d'un autre. D'un homme qu'elle chérissait du plus profond de son cœur. Elle l'aime ... Elle l'aime... [Sans la passion.]
Alors elle ferme les yeux. [Aurait il voulu ça?] Resserrant le poing, enfin calmé. Enfin, jusqu'à se qu'elle se retrouve seul a nouveau. Pour pleuré toute seul l'acte ignoble qu'elle avait commis.
Elle laissait des survivants ? Aucun n'aurai pu vivre dans se brasier, dans cette tempête de lave et d'acide. Rien n'aurait pu résister. Elle se redressa alors, la tête baisse, des larmes coulant toujours sur ses joues sans qu'elle ne puisse les arrêter.
Mais sa voix, forte, belle est tranchante résonna. Dure, surtout pour elle même. Pour se donner du courage.

MEI TERUMI

      " A qui crois tu parler ?
      Rien n'aurai pu survire a ça. "


      JIZO


Elle fit un pas. Chancelante. Puis un deuxième, [Misérable] puis un troisième [Caprice] Elle passa a coté de lui. Observant le sol boueux. Serrant les poings, enfonçant ses ongles verni dans ses paumes. Jusqu'au sang. [fait moi mal encore, que je ne pleure plus.] Et elle s'arrêta. [ câline moi, jusqu'à que que tout cela me passe.] La tête toujours baissé. Murmurant, [gémissant] pour que celle lui l'entende. Dans un soupire. Un souffle. Dans une ignoble tyrannie, une douceur qui s'affole dans l'esprit. Un mot, un simple mot. Que Mei dit souvent, mais qui n'a jamais était aussi vrai. Qui n'a jamais était aussi sincère.

? MEI TERUMI ?

      " Merci "


      ? JIZO ?


Elle caressa la main du jeune homme du bout des doigts, le remerciant, puisqu'il aurai été le seul a faire ça. A lui faire mal au cœur pour qu'elle se réveil. Personne n'aurai été aussi directe tout en l'aimant. [La Haïssant] Elle fit un autre pas, pus un autre. S'arrêtant. Secouait de sanglot retenue. Elle se tourna a demi, attrapant le dos du Kimono de Jizo, serrant celui ci dans son poing puis redressant la tête, laissant fondre ses cheveux dans son dos, ses beau cheveux claire. [Si salle] elle tira un peu sur le Kimono noire qu'elle tenait. murmurant encore, d'une voix rauque et cassé. demandant, comme une prière, comme si elle parlait a un parent, ou a un amant. Demandant, avec douceur et tristesse :

? MEI TERUMI ?

      " Tu ... viens avec moi ? "


      ? JIZO ?


Venir avec elle [Me voire pleurer], la consoler un peu. [Toute la nuit] Boire un verre, parler. [Et se toucher jusqu'au déshonore]Juste dormir [Aussi longtemps que l'éternité.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jizō
Juunin KiriJuunin Kiri
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 25/08/2010
Age : 26
Localisation : France, Paris


Feuille Ninja
Points de Chakra:
800/800  (800/800)
Points de Vie:
800/800  (800/800)
Techniques:

MessageSujet: Re: Flash back, 10 ans avant ♫   Mer 1 Sep 2010 - 9:50

Il évite son regard, il ne veut pas l'a voir, il ne veut pas laissé place à un quelconque amour. Il a trop pensé à elle durant son absence, il a trop pensé par rapport à Makkura, il a trop pensé à elle pour une simple camarade, tout cela est louche.

Son étreinte le resserre, le réchauffe, lui qui a autant besoin de réconfort qu'elle, lui qui a assisté au spectacle de la mort d'un jumeau aux premières loges. Son regard est néfaste pour elle, son regard est méprisant, insultant et surtout, très mensongé. Et pourtant, elle continu à le considérer tel un frère, tel un amant, tel une personne qui pourrait lui apporter ce qu'elle veut.