AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Douce mélancolie. ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sasuke* Uchiha
Chef TakaChef Taka
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 10/05/2010


Feuille Ninja
Points de Chakra:
1200/1200  (1200/1200)
Points de Vie:
1200/1200  (1200/1200)
Techniques:

MessageSujet: Douce mélancolie. ♥   Lun 30 Aoû 2010 - 11:19

Le nuit tardait à tomber. Le ciel se faisait sombre mais gardé les éclats brillant du jour, comme si il ne désirait jamais éteindre de ses lumières. Mais ... Il faut bien s'arrêter de pleurer de temps a autre.
L'Éclat était à la fenêtre de son bureau. [Suicide.] Derrière elle, un bureau propre et sans paperasse, déjà ranger dans les terroirs. Sur chaque coté de la fenêtre, de grande armoire de paperasse scellé de sceau d'expert. Une petite pièce blanche a la vu magnifique.

MEI TERUMI


      " Et moi je chante ♫ "



Elle observait à l'extérieur le magnifique cerisier qui se dresser devant son bureau. elle n'était pas au derniers étage de la tours, c'était trop embêtant de monté tout les marches, alors elle avait intégralement réquisitionnée le second étage, la ou elle pouvait voir fleurir les plus belle plantes de Kiri. Bien que se ne soie plus vraiment la saison et qu'à présent le cerisier se flétrissait comme un arbre mort, [comme toi mon amour.] rependant ses pétales partout autours de lui, partout dans la court donnant des missions au Genin du village. Des genins qui n'avait plus besoin de passer le test que elle elle avait passé.
Tout était bien mieux maintenant même si elle reconnaissait qu'avant les ninjas était plus puissant, mais il était aussi beaucoup moins nombreux et beaucoup plus sombre.

Elle elle avait eu de la chance, beaucoup de chance. [Ou peut être pas.]

Elle soupira, ouvrant ses lèvres comme un 'o' pour murmurait, chantonner une petite balade. sa journée était fini. Il lui manqué plus que la visite d'une certaine personne et elle pourrait rentrer chez elle. Un vertige prit la dame, elle s'assit sur son bureau. Un vertige de vivre [alors que lui est mort] avait il souffert, lorsqu'elle l'avait tuer? avait il trouvait le spectacle beau ? Avait il vu le mal qu'elle c'était donné? Mais le plus douloureux c'est qu'il était mort. Et que depuis, elle n'arrivait plus a parler correctement avec le deniers de la bande, ou son sensei...

mais Aujourd'hui se serai diffèrent! [Ou la mort passera.], aujourd'hui c'était l'anniversaire de leurs premières rencontre, le jour de cette examen à académie, ou ils étaient tous sur une petite ile à s'entre tuer, où il est venu et ...

Elle revoyait correctement ses yeux, se n'était pas un mirage. elle voyait ses yeux fins et prit de folie.Elle pouvait comprendre, elle pouvait savoir et elle en avait eut peur. Et maintenant ? En a t'elle toujours peur ? Mais le passé appartiens au passer. Et il est de notre devoir de le laisser là où il est. [M'aurai tu tuer ? Jizô ... ]

    J'aurai voulu lui montrer la pâleur de ces yeux j'aurai voulu lui murmurait la profondeur de ces yeux, allant jusqu'au cieux. et je l'entendais murmurer. Un Océan de sentiments se mélangeant en moi, indélébile comme première rencontre. Mais c'est si doux cette brulure, là ou tes yeux mon toucher. écoulant mon sang dans mon cœur, écoulant mon souvenir. mais, j'aurai aussi voulu lui demander pourquoi son cœur c'est fatiguait. j'aurai voulu lui montré que de l'or et toujours cacher, que le Velours de la vie reste immense et qu'il n'est jamais trop tard pour aimer. rien n'es dissous dans l'éternité; mais .... Cette océan d'ombre, se mélangeant en moi, un océan de sentiments, de sensation lorsque nos regard se sont croisé. Tu te souviens ?


Dernière édition par Mei Terumi le Mar 31 Aoû 2010 - 1:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jizō
Juunin KiriJuunin Kiri
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 25/08/2010
Age : 26
Localisation : France, Paris


Feuille Ninja
Points de Chakra:
800/800  (800/800)
Points de Vie:
800/800  (800/800)
Techniques:

MessageSujet: Re: Douce mélancolie. ♥   Lun 30 Aoû 2010 - 13:07

« Un Antan Sanglant »

Un antan sanglant qui se déroulé, il y a une vingtaine d'années de cela dans un silence glaçant dans la dénommé « Pièce Rouge » de Kiri Gakure, une pièce réputé pour les ninjas qu'elles forment, et malgré la puanteur de la mort qui rôdait dans ce lieu, cette pièce portait aussi le nom "d'Académie". Là aussi le sang coulait à flot, à croire que le meurtre tâchait aussi bien le pays de la brume sanglante que l'endroit où grandisse ces rejetons. C'est donc dans cette pièce se passait la seconde épreuve de la vie d'un ninja Kirijin, après s'être baigné du sang de sa mère pour voir le jour, l'élève devait se baigné du sang de ces frères pour voir le monde sous sa vraie nature. Des cris, des étouffements, des pleurs, toutes les émotions prenaient une voix, et ces voix traversaient les couloirs du bâtiment, et quand toute voix fut éteinte, on pouvait remarqué un mur en bois éclaté qui laissé une ouverture entre la « Pièce Rouge » et le monde extérieur, les pieds nus sur l'herbe fraîche, le jeune enfant était là regardant le cadavre empestant la mort d'un de ces camarades qui avait survécu le plus longtemps, dont le corps était là à languissait devant lui la gueule ouverte.

Jizō du défunt clan Jin l'appelait les quelques rares personnes qui l'avaient côtoyé et qui sont encore vivantes. Un bout de progéniture aux cheveux d'argents, au visage dénué d'expression, à la très fine silhouette, se vêtissant d'un kimono d'ébène dont les diverses éclaboussures de plasma vermeils trahissaient son activité morbide. La lame qu'il avait n'était plus là, seul sa main de fer était tâchait de sang qui n'était pas le sien, un sang qui coulait à flot. Profitant d'un silence pour admirer la scène, il pu alors entendre des pas familiers se rapproché de lui, une forme se tapissant dans l'ombre de la salle qui ne profitait pas totalement malgré le trou dans le mur de la lumière lunaire. Il l'a voyait cette forme, et n'avait pas besoin de se retourné pour ça. L'épreuve qu'il avait subit lui avait rêvelé le pouvoir qui se cachait en lui, à travers le tissu blanc du bandeau qui faisait office de cache-yeux se dégageaient deux halos rouges, les deux globes oculaires du démon qui frétillait d'une lumière mystérieuses. Lentement l'enfant remonta dans la pièce tâchant le parquet de ces pas de l'humidité de l'herbe que ces pieds avaient emporté mélangé au vermeil du sang déjà présent. Lentement il s'approcha de la forme, lentement sa main squelettique vint se tendre pour toucher la forme, et aussi doucement que subtilement, il l'a contempla. La forme pouvait s'apparentait à l'incarnation d'une déesse en enfant.

Ses joues sont froides, ses cheveux souillé du liquide de la vie sont aussi soyeux que la soie, sa frange brune marque un contraste entre un oeil caché & un oeil découverte. Son expression est marquée par la peur, la tétanisation de la mort. Cette enfant, est belle.

Le pinceau qu'était la main du jeune homme, vint dessiné sur les joues de sa camarade le kanji de la peur grâce à l'encre qu'il avait pu extraire des corps des défunts vivants. Puis approchant dangereusement ces lèvres des oreilles de la fille, cinq mots d'une voix suave s'échappèrent.

    « Tu es sur mon chemin.. »

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _