Partagez | 
 

 Mei Terumi, la Beauté Eclantante de Kiri.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sasuke* Uchiha
Chef TakaChef Taka
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 10/05/2010


Feuille Ninja
Points de Chakra:
1200/1200  (1200/1200)
Points de Vie:
1200/1200  (1200/1200)
Techniques:

MessageSujet: Mei Terumi, la Beauté Eclantante de Kiri.   Mer 25 Aoû 2010 - 0:39


Naruto No Kousen
Présentation
de
Mei Terumi




♦ Présentation Général ♦

MEI TERUMI

~~~
Mizukage
28 ans
165 centimètre
Yeux Vert
Cheveux Auburn

♦ Nindo ♦

Laver Kiri de son sang.








♦ Affinité ♦

►► Doton
►► Katon
►► Youton
►► Futon
♦ Spécialité ♦

►► Ninjutsu
►►
►►
♦ Style ♦

Maitrise Yuuton:
" Tout n'est pas de naissance,
Parfois on apprend, petit à petit. "

La lave, c'est se qu'elle a apprit petit a petit. Doucement, en fusionnant en tentant des choses seul. A tel l'air d'une héroïne ultra douer pour n'importe quoi ? Peut être. Mais le travail c'est tout se qu'elle sait naturellement faire. Travailler sans relâche même si on ne s'en rend pas forcement compte. Être seul dans un bureau, travailler son chakra a l'intérieur même de son corps.

Maitrise Fuuton:
" Si l'on grandit, et que l'on met des tallons
Nous sommes dont encore plus grand ? "

Lors que l'on apprend des choses, on en apprend aussi parfois qui n'ont pas grand chose a voir avec se que l'on apprend en premiers. Des artifices ? Non, des ajouts d'information, d'apprentissage; Et c'est en apprenant le Yuuton que la belle Mei apprit le Fuuton.

Point faible :
Une espèce d'autre voix dans sa tête qui lui fait souvent mal comprendre les choses...


*¤ Histoire ¤*

[Je les déteste! Je déteste tout cela! Je les hais, jusqu'à n'en plus finir !] Je vais vous raconté une Histoire. Non, pas une belle histoire, pas une histoire qui fait peur non plus. Juste l'histoire d'une femme banal, charismatique mais banal. Dans une vie banal. Une Kinoishi qui Naquit pour changer le monde. Une nuit, une nuit où l'astre n'était pas présent. Une sombre nuit ou le manteau nocturne faisait frissonner les âmes. Ce fut une nuit comme ça que la belle enfant naquit. Éclat de beauté : beauté éclatante. Se fut son nom. Un première avril, comme une farce avec le temps. La suite ne fut que plus banal encore. [Je les déteste! Je déteste tout cela! Je les hais, jusqu'à n'en plus finir !] elle grandit, se laissant pousser ces long cheveux sans jamais les couper ou presque. Elle grandit encore, parvenant a l'académie a l'age qu'il faut, grandissant encore et tombant amoureuse comme toute petit fille. Toujours le même genre de garçon : celui qui rejette. Toujours se genre la, comme toute les petites filles désireuse d'avoir se qui ne lui appartiens pas. Mais avec Mei se fut un peu diffèrent. Celui qui rejette ne la rejeta pas elle. Ils se firent amis. et Ainsi avec le temps, ils se retrouvèrent dans la même équipe de Genin, avec une sensei plutôt sympathique. Ils firent des missions. Beaucoup de mission jusqu'à atteindre un age ou ils devinrent Chuunin, tout les deux. Pour leurs protection mutuel pour certain, pour leurs force pour leurs envies de réussir. Donc ils firent d'autre mission, se faisant de plus en plus remarqué pour enfin devenir Juunin. Se n'est pas encore le sommet, mais a 20 ans c'est toujours une joie de voir ses efforts être récompensés.Ils firent l'amour aussi. [Je les déteste! Je déteste tout cela! Je les hais, jusqu'à n'en plus finir !] c'était bon pour les deux tourtereaux qui avait attendu un certain age avant de s'avouer leurs amours. C'était mignon aussi, un jour ans lune où la voute céleste laisser présagé une bonne nuit, où les étoiles illuminait par millions le ciel. Où rien ne semblait pouvoir les mettre en danger lors de cette missions. Mais se ne fut pas le cas. Cette même nuit, ils furent attaquer. Par des shinobis qui en voulait au pays de L'eau, a la brume sanglante : œil pour œil et dent pour dent. La Brume de Kiri avait tuer de nombreux ninja de passage, pour sa réputation. Ainsi les autres voulait se venger, épanchent leurs vengeances sur eux. alors que, plus tard, on découvrit que se qui avait tuer n'était même pas de kiri, qu'il était des déserteur et que Kiri n'avait jamais envoyer ses hommes faire cela.

La mort avait prit l'amour de la belle Mei. Et la voix dans sa tête résonnait plus fort encore. [Je les déteste! Je les déteste tous, ils ont qu'a tous crevé!] C'est pourtant quelque chose de commun. La mort entrainant la mort. Et l'amour dans une cituation morbide. Parce qu'on aime souvent nos proche, se qui nous sauve la vie, parce que l'adrenaline nous donnes envies. Et parce qu'un beau mariage sa fait toujours plaisir. [Mariage ? Enterrement ....] Mais le temps continua son cour et Mei Terumi n'était pas le genre a s'apitoyer sur son sort pendant des années. Elle n'oublia pourtant pas son premiers amour. Et continua a avancer, prenant le rêve de se jeune homme : Que la brume sanglante soie lavé de son propre nom.
Un rêve un peu étrange, mais a présent : plein e sens. Si le village n'avait pas eut cette réputation, on aurai peut être réfléchie avant d'envoyer une escouade vengeresse. Mais non. Et la mort avait prit la vie imaginaire de Mei.

Le temps était donc passer, lentement, comme les fleurs d'un cerisier qui tombe. Et bientôt on put comprendre des choses, Mei apprit, non : elle avait déjà apprit une partie de son niveau, mais le tout n'était pas encore réuni. Quant avait elle commençait a apprendre et a comprendre le yuuton ? A la mort de son ami, de son amour. Lorsque de rage elle avait fait bruler une bonne partie de la foret d'un courant de lave dévastateur, brulant d'un même coup le corps de son ami. De toute façon, il ne voulait pas de funérailles, il voulait sue son corps soie brulé, parce qu'ainsi ses cendres se disperserait au vent et il pourrait tout savoir. Quand avait elle apprit le Fuuton ? Peut apres, comme si sa détresse et son cœur brisé avait réveillé des facultés endormie; et avoir deux Kekei Genkei n'es pas fantastique ? C'était comme avoir le boi et la glace. Mais la c'était la lave et l'acide. [Je les déteste! Je les déteste tous! Surtout ..] Le temps passa encore ou elle finit par maitrisé son art. aucune perfection n'est dans se monde, et elle sait qu'elle a encore beaucoup de chose a apprendre mais. On la fit Kage, juste avant l'une des grande réunions de Kage. Parce qu'elle était jeune, parce qu'elle était pleine de courage ( et peut être aussi parce que le papis qui avait reprit son rôle après le Godaime était un peu trop vieux pour ça)

Ah le Godaime ... Il falait aussi qu'elle découvre la vérité sous tout ça. [Je les déteste! Mais c'est surtout moi que je déteste...]



Dernière édition par Mei Terumi le Lun 30 Aoû 2010 - 1:21, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Mei Terumi, la Beauté Eclantante de Kiri.   Dim 29 Aoû 2010 - 6:36

S[c=57]T€V€[/c] dit (19:38) :
elle fait une histoire comme tt le monde e_e

Edit' Sasuke: Hésite pas a inventé un peu son passé, par exemple comment elle obtient ces kekkai genkai , son titre de Mizukage, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Sasuke* Uchiha
Chef TakaChef Taka
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 10/05/2010


Feuille Ninja
Points de Chakra:
1200/1200  (1200/1200)
Points de Vie:
1200/1200  (1200/1200)
Techniques:

MessageSujet: Re: Mei Terumi, la Beauté Eclantante de Kiri.   Dim 29 Aoû 2010 - 23:22

Voila Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasuke Uchiha
Chef TakaChef Taka
avatar
Messages : 168
Date d'inscription : 26/04/2010
Age : 25


Feuille Ninja
Points de Chakra:
0/1200  (0/1200)
Points de Vie:
0/1200  (0/1200)
Techniques:

MessageSujet: Re: Mei Terumi, la Beauté Eclantante de Kiri.   Lun 30 Aoû 2010 - 1:39

    Sujet test RP: La romance avec ton coéquipier depuis ta plus tendre enfance, jusqu'a sa terrible mort lors du combat contre les haineux de Kiri. Ce que tu ressens a ce moment précis, ta peine, ta douleur, ce qui finalement va te tirer vers le haut pour maitriser tes kekkai genkai et devenir la kunoichi qu'on connais aujourd'hui.

    Tu as de quoi faire, maintenant a toi de jouer pour m'impressionner et obtenir le perso' x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasuke* Uchiha
Chef TakaChef Taka
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 10/05/2010


Feuille Ninja
Points de Chakra:
1200/1200  (1200/1200)
Points de Vie:
1200/1200  (1200/1200)
Techniques:

MessageSujet: Re: Mei Terumi, la Beauté Eclantante de Kiri.   Lun 30 Aoû 2010 - 6:21


[Je les déteste! Mais c'est surtout moi que je déteste...]



Mei Terumi. Juunin de Kiri. Rien de spécial.

Mais si Dieu nous avait fait à son image, alors pourquoi sommes nous si froid, pourquoi avons nous temps de peines, pourquoi tuons nous nos frères ? Mais j'aimerais comprendre se paradoxe, Dieu devrait être parfait alors pourquoi l'homme ne l'est pas aussi ? Pourquoi le Noir aime t il temps le Blanc, pourquoi le Yin devrai toujours se succédait au Yang et pourquoi le rouge suit toujours le carnage.
Mais le Silence est tellement meurtrier, le découvrant blafard, une lueur morbide dans les yeux. [Je pourrais bien les fendre d'un ciseau pourtant] Mais ce n'est pas logique, et je ne comprend. Pourquoi tout cela se produit-il pour nous ? Dit moi ?! [Parce que c'est ainsi. Parce qu'il en vas de soie et parce que Dieu nous a quitté.] Nous sommes tous aussi satanique [que angélique]. Sommes sommes tous ainsi puisque c'est ainsi que nous devons survivre. Que nous devons vivre.
Mais l'Éclat ne veux plus briller, l'éclat ne veux plus être beau à cette instant. Au font de son gouffre divaguant sans tourner la page de la mort. De la cruelle mort. L'éclat errent sur place, son esprit ne semble plus présent, et elle n'a qu'un mot sur les lèvres.

MEI TERUMI
      " Makkura ... "


Elle divague elle se perd [Pourquoi ses larmes ?] Mais pourquoi elle l'aime ? [Elle ne sert a rien] Mais que peut on dire dans cette enfers ? ne plus savoir a quoi l'on sert [sans doute a rien du tout] Mais si tout deviens dégout, pourquoi continuons nous a vivre ici ? La fièvre de l'amour la prise lorsqu'elle n'était qu'une goss, divaguant dans une harmonie cruelle, dans un dilemme choquant. tournant des pages, des pages vides de sens, vide d'harmonie qui aligne des mots qui n'ont aucun sens. Des Phrases qui se succèdent, qui se suivent a l'infinie et qu'on ne peux pourtant lire. Des mots, comme ceux d'un esprit posé la sur le papier, sur le parchemin sans qu'on puisse comprendre leurs sens, comme si il n'était que d'inutile chose. [Rien ne l'est.]

La voix de Rien apprend le Tout. Et, la mort apprend la vie, autant que l'amour apprend la Haine. [Mais pas cette fois.]

Tu te souviens, se matin là ? Lorsque nos regard se sont croisé a l'académie ? Lorsque j'étais jeune, et toi aussi, lorsque nous avions tellement de chose qui nous séparait. Alors le temps n'était pas le même et ... Tu n'avais pas tout se sang sur la bouche.


Flash Back ♥

    Quel maux n'a pas connu le souffle du néant, quelle moi n'a pas reçu la puissance de son regard, ou quelle ange n'est pas tombé devant la beauté de cette nuit. Mais quel vertige s'empare de nos souffles à présent. Rien qu'un regard, un croisement. Rien que ça. Mais qui est celui qui c'est noyer dans ses larmes ? Dans cette océan froid ? Les destins sont liés.

    C'est la premiers fois qu'elle le vit réellement. alors qu'il était dans la même classe, alors que toute les filles lui courait après. sauf elle, qui n'avait que faire des garçon, qui se fichait éperdument de la gente masculine. Oui, c'était se soir l'a ou elle avait vu la plus belle des étoiles noires. C'était dans ses yeux plein de larmes qu'elle avait vu la plus belle des aurore et la plus belle des tristesse. Il était là. Assis au bar de l'eau, regardant lui aussi la princesse Écarlate. Ils se jaugeaient. Sans bouger, comme chacun paralysé par la beauté de l'autre. Tout deux en kimono noire tout deux élégamment vêtue pour des goss. Mais il y avait une raison à cela : La mort. La mémoire des morts. Il y avait eut une cérémonie pour tout les gens qui était mort au combat, la guerre. Il avait perdu ses parents il y a longtemps, tout le monde le savait. Mais sans doute que toute ses cérémonie, toute ses mémoires lui faisaient du mal. Lui rappelant à quel point tout était fragile et surtout : à quel point il était seul. Mais quand il eut croisé le regard vers de la petite Mei, tout cela changea comme si la dimension se trouva tout autre. Voyant a travers la brume de son regard une magnifique petite nymphe vêtue de noire. De long cheveux rougeoyant volant au vent nocturne. et la puissance de son regard posait sur lui : pas de la pitié, pas encore de l'amour. Il n'y avait pas de compassion n'ont plus, il n'y avait pas non plus de tristesse. Il en avait assez de voir tout cela, et se qu'il vit fut nouveau : Il vit de la tendresse dans le regard de la goss.La puissance de leurs regard, la naissance d'un quelque chose d'un lien entre eux. Un quelque chose qui les ferra toujours vivre l'un pour l'autre, toujours vivre l'un avec l'autre sans jamais se séparée; A leurs age se genre d'attention, d'assurance n'avait pas lieu d'avoir mais ... elle avait eut lieu et la petite au cheveux auburn avait vu l'immense peine qui naissait des yeux du garçon. Elle avait vu chez lui tout se qu'elle ne pouvait pas avoir. tout se qu'elle aimait.
    Mais si elle avait sut qu'un jour, il y aurait des heures ou les larmes s'efface pour laisser place a une tout autre chose; Un sentiment de confiance dans la tristesse. un contacte de l'âme, de deux âme qui s' entrelacèrent au claire de la lune, une belle lune. il se passe toujours de belle chose pendant la pleine lune.
    Alors elle s'était approchait, et c'est ainsi que cela avait commencer : dans les larmes.


♥ Fin du Flash Back


[Et c'est aussi ainsi que tout vas finir.] Il y a des heures où nous ne sommes plus que l'ombre de nos ombre. Il y a des heures où s'enfuit notre équilibre où nos genoux durcie par les courses entre en contacte violant et indolore avec le sol. [Laisse moi trouver tes pas, trouver ta voix.] Tu vois, se sont comme des mots qui se déguise, qui se masque derrière d'autre. Tu vois, se sont comme des maux, qui se cache derrière d'autre et qui nous torture. Se sont des douleurs, d'atroce souffrance.

MEI TERUMI
      " Je t'en pris ... "


Une prière pour l'insurmontable, pour quelque chose qui jamais ne pourra revenir comme avant; pour n cœur déjà brisé, qui sais déjà qui ne sent plus se lien qui aurai dut être éternel [Jusqu'à se que la mort nous sépare] elle n'était pas marier; mais c'était pareil. Elle ne lui avait jamais dit. Mais c'était pareil. Et sans y manquer, elle part vers la peine, son amie. Et peut être un jour elle partira vers l'infinie mélancolie, se sera l'élixir de ses délires.
Quand tout est blanc, on ne voix que lui. Quand tout est rouge, nous n'apercevons que lui. Quand tout est noir, on ne le vois plus. C'est a se moment là ..

Te souviens tu de nos premiers mots ?

Flash Back ♣

    " Hum .. "

    Ils se voyait tout les jours, mais se n'est que bien après leurs premiers rencontre qu'ils purent se dire leurs premiers mots. Lorsque l'examen de l'académie était finit, lorsqu'il avait tout deux eut avec sucé leurs bandeaux frontal. Il était là tout les deux là, assit l'un a coté de l'autre ne sachant que dire. S'observant simplement.

    " Mei terumi, Makkura Ikari, Yuki Minami. "

    Un sursaut pour les deux être leurs qu'ils se redirent compte qu'il était dans la même équipe. Ils s'échangèrent un regard. Puis Mei lui sourit. Arrachant des lèvres de l'autre gamin un sourire qui donner rarement. Un sourire gêné, une légère rougeur pour la fille et il se levèrent pour rejoindre leurs sensei.

    " Je suis contente d'être avec toi. "

    Lui lança t elle alors que ces yeux était rivé sur le carrelage du sol. Elle n'étendait pas particulièrement de réponse, après tout se moment de mutisme commun, elle n'attendait rien du tout, elle aimait juste le regardait après tout. Après cette nuit la revoyant ces yeux brillant, si expressif pour une fois. Alors il l'étonna, lui prenant la main du bou des doigts et lui murmura un léger : Moi aussi au coin de l'oreille.


♣ Fin du Flash Back

Mais avant que le monde ne s'abime, avant que mon monde ne meurt, avant que tout ne s'effondre autours de nous, viendra tu avec moi ? [Je ne peux pas te laisser, pas t'abandonner ...] Peut être que c'est parce que tu as mit ton âme entre mais main que ton corps se retrouve si froissé ? Peut être que c'est parce que nous avons condamné nos différence que nous ne pourrons plus courir ensemble ? Peut être que c'est ma faute si sur meurt a présent.
Mais nos yeux cette fois son diffèrent. l'homme ne changera jamais de ciel, mais moi j'ai rêvé que l'on pouvait s'aimer, dans le souffle de notre nouveau monde, dans une nouvelle humanité, dans le désir de te voir grand et fier, dans le désire de te voir réalisé ton rêve. Je ne rêve que de ça de l'amour d'après, de cette promesse d'infinie.
Alors, à quoi bon faire tout cela, si c'est pour mourir maintenant ?


Leurs yeux sont diffèrent cette fois. Ils n'ont plus le même éclat. Les yeux de Mei on l'éclat de la mort, de la tristesse, il ont l'éclat de la peine infinie qu'elle ressent, la détresse l'envie de mourir. Mais se de l'autre ? De celui qui meurt ? Eux ils ne sont emplie que d'une chose ; la tendresse. Levant une main souillé de sang vers son âme sœur, caressant la joue de la belle en souriant.

MAKKURA
      " Fait moi Bruler "

      MEI TERUMI


Dit il simplement. Mei leva son visage vers le ciel, hurlant, hurlant a non plus finir. hurlant son corps brisé alors que les larmes coulaient a flot. mais il avait raison; Vu son état elle ne le ramènerais jamais a Kiri a temps; Vu sont corps, elle n'arriverait jamais à le sauver. Alors lui montré seulement une chose de belle. Du feu, comme il aime temps.

La belle Mei Terumi se redressa alors, passant sa manche sur ses yeux. Elle recula alors de quelque pas observant le corps de son ami au sol. Déchirait par l'envie de resté avec lui ou faire se que lui veux. déchiré par son incapacité à le protéger, mutilé par sa douloureuse perte. mais elle ne pu qu'obéir. On cédé toujours a l'homme que l'on aime. [J'aurai aimer te détester un peu plus.] J'aurai aimé pouvoir te chérir plus longtemps.

Elle joignit ses mains, d'un unique mundra. Elle ferma ses yeux vert embrumé par toute les larmes qu'elle voulait encore pleurer. Elle souffla, soupirant tentant de calmer son chakra et de le concentrer. elle voulait lui donner un unique spectacle. Un spectacle magnifique pour sa mort. Elle voulait lui montrer quelque chose de merveilleux juste avant qu'il ne succombe au flamme. Alors elle poussa un cris, un cris de détresse, un cris horrible qui retentissait et déchirants les tympans, celui d'une bête malade, agonisante, d'une bête triste à en mourir. Mais dans son cris jaillit une forte coulé de lave, embrassant le ciel et les arbres en hauteur, diffusé comme les étoiles en millier de gouttelette vers le ciel pour se rependre ensuite sur le sol. En une immense coulé, en un immense linceul noir. Mêlant tout se qu'elle savait faire : Du katon et du Doton. Pour créer des flammes solide qui tombaient sur le sol, qui dévalaient comme de l'eau. Qui liquéfiait tout sur son passage pour n'en faire que des cendres, que de la poussière rejoignant dame nature. Ou Dieu peut être?

[C'est pour toi mon amour] pour toi que je fabrique ses étoiles [pour toi que je t'achève]. Mais dit moi, ton rêve, pourquoi me la tu donner ? en une caresse de sang; en regardant tes yeux sans aucune douleur, sans aucune haine, sans aucune pitié ? Dit moi ... [Pourquoi ne pas tuer ?] Pourquoi aimer ton village? Celui qui t'as tuer ?

Mei allait tuer quelqu'un oui, ou plutôt quelque chose; résolu, dans son immense peine, à traverser tout cela. Résolu, dans le mirage de son avenir à avoir toujours le même but. Celui de son amour : faire en sorte que Kiri ne soie plus la brume sanglante. Qu'il soie grand et fiert, qu'il ne se prélace plus dans le sang de sa reputation et dans celui qu'il fait coulé.
Mais si le monde avait foie en les autres, [serions nous tous mort ou ...] Serait tu là a vivre avec moi ? Si elle avait eut le choix, Mei serait morte a sa place. Si elle avait eut le choix elle n'aurai jamais développé cette choses qui la fit encore plus pleuré; Cette chose qui brula le bout de ses mains, qui brula ses lèvres fine et son visage. Cette fois qui la fut pleuré.

Aurai elle voulu ne pas aimer ? Pour ne pas souffrir ? Non. l'amour est un si beau sentiment et même si il entraine toujours la douleur il vaux toujours la peine d'être vécu. Mais entre nous, c'est lentement que cela entraine la quiétude, et brutalement que cela fait venir la douleur. Mais, quand l'amour fait de notre vie une douceur, alors la douleur n'a plus d'importance. Nous devenons nostalgique a pensait a se que nous avons perdu. Cela peut duré longtemps jusqu'à se que l'on se dise : Il n'aurai pas voulu ça. [Alors nous nous suicidons] ou nous continuons a vivre avec les autres; en grandissant petit a petit, en utilisant le cadeau de la douleur : le Yuuton. La lave, reflet de son amour brulant de sa détresse qui n'en finira jamais de couler.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Mei Terumi, la Beauté Eclantante de Kiri.   Lun 30 Aoû 2010 - 6:43

J'me suis bidonner d'rire tout le long. XD

Putain et c'est suposé être triste j'dois pas être normal. e_e

Validé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Mei Terumi, la Beauté Eclantante de Kiri.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mei Terumi, la Beauté Eclantante de Kiri.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Piri piri piri [comme Kiri]
» Ce n'est pas la beauté de la femme qui ensorcelle, mais sa noblesse
» Cimetière de Kiri
» Darok, Jounin spécial de Kiri - Accepté
» Hôpital de Kiri
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto no Kousen :: Archives-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit