Partagez | 
 

 Masha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Masha    Mar 24 Aoû 2010 - 0:38




Nom/Prénom: Masha
Age: 17 années
Taille: 158cm
Poids: 49 kilos
Nindô: Se fixer un but à soi-même, l'accomplir et ensuite se satisfaire pour les années qu'ils nous restent à vivre. Mon premier but étant accomplie...Que faire lorsque l'amour nous perds ? Lorsque la mort gagne l'être cher ? La vengeance ? Il y a bien mieux...
Village: Déserteur.



    Histoire:
    Je naquis par la vie pour être cette fille et la mort m’a laisser le choix d’être une autre. L’envie d’être cet autre personne d’avoir toujours vue la vie d’une manière différente de sa propre culture et de ne pas être comprise par les gens qui nous sont proches. Je ne suis pas triste aujourd’hui, non. Je n’ai jamais vraiment su reconnaitre une âme digne de se nom et en fait je crois que j’ai bien fais d’avoir suivi cette voix. Alors pourquoi essayer de ce justifié ? Plus besoin de culpabilisé pour de telles idioties. Je viens de très loin et de là ou je suis, je peux encore sentir les rayons du soleil transpercer les nuages épais du haut de ses montagnes. Recueillir la rosée du matin avec l’esprit léger sans le souci d’un avenir difficile, sans s’approcher de tous ses projets qui au fond nous tiennent à cœur. Tout cela au gout du passé oublié et sans importances, j’ai gâché une chance de ne jamais connaitre l’existence du bonheur de la haute satisfaction d’être devenue quelqu’un pour moi-même et personne d’autre, mais alors n’aurais-je pas ouvert les yeux sur le vrai ? Je m’en vais vous raconter toute cette histoire qui au fond n’accorde pas vraiment d’importance à mon présent. Je n’ai vraiment rien avoir d’une vraie Kunoichi mais est-ce que les valeurs d’une femme diffère selon celles-ci ? Pour répondre à cette question, je pense avoir encore beaucoup de chemin à accomplir même si j’ai l’impression d’en avoir déjà fait la moitié.

    Et si la vie ne m’avait jamais faites ? Et si cette voix féminine m’avait guidé jusqu’au bout ? Et si tout cela n’était qu’un rêve ? Comme un long et doux fléau…

    Lorsque j’étais au temple de mon père, je n’étais rien pour personne. Je ne voyais rien. Les choses étaient pour moi des moments de vie sans importance, d’ennuis récurrents. J’avais mal à me dire que je ne pourrais jamais avancer à cause de personnes que j’aime. N’ayant plus de figure maternelle ce fut ma sœur ainée qui s’occupa de moi pendant toutes ses années, une femme sage et intelligente, aimante de son entourage. La vie au sanctuaire était tout simplement terne et sans vies. Je ne voulais pas me réveiller chaque jour en me disant que je devais continuer cette peine à perpétuité, je n’étais pourtant pas à l’égal d’une prison. La mienne était toujours grande ouverte le matin et le soir je pouvais m’échappé et partir aussi loin que je le pouvais. C’est de cette misère que mon envie de devenir quelqu’un de différent me vint. J’imagine alors disparaitre hors du regard de mon père et m’éloigné de ses montagnes qui n’en finissent pas. Et d’où cette envie de partir libre et de devenir quelqu’un ? Je ne vivais pas dans la pauvreté j’étais héritière du temple et vouée à devenir une grande Miko. Mais pour tout avouer, je ne me voyais pas rester recluse dans un tel endroit jusqu'à la fin de mes jours. Faire des cérémonies de mariage (barbant), dansé, garder un sanctuaire. Puis quoi encore ? C’est en me levant un matin que je compris quelle voix emprunter. Le ciel était gris une pluie fine se leva, pourquoi réfléchir ? Pourquoi ne pas prendre ce sac et le remplir de vêtements ? Pourquoi ne pas mettre ses chaussures et partir loin ? Pourquoi ne pas être lâche et disparaitre sans rien dire aux gens qui nous entourent ? Bye bye les remords, la culpabilité, étouffé l’aujourd’hui au creux de sa main pour qu’elle devienne un meilleurs avenir est certainement le prix à payer pour réussir. Il me reste vraiment trop longtemps à vivre pour ignorer tout de la vie et je disparais loin de se vaste lieu qui fut mon passé.

    Petit moment de solitude, vivre en toute inexactitude. Je me sens lourde dans l’esprit et je me rends compte qu’au bout de 2 mois, le reste me manque, la vie ne m’intéresse plus, je suis aussi vide dans l’estomac que dans mon crâne, mes jambes sont des blocs de bétons près à s’enfoncer sur le sol. Je m’écroule contre cet arbre et je me rends compte que ce n’est rien de plus qu’une grande merde et je ne suis plus moi-même l’espace de quelques heures, des heures… L’heure c’est long lorsque la civilisation nous manque. J’avais l’impression de réfléchir sans vraiment savoir ce que je pensais. Puis-je me sentir assez morte pour croire en la fièvre qui monte au cerveau, je suis pourtant encore vivante et face à cette lueur d’espoir que la lumière du soleil me procure, je peux certainement croire aujourd’hui en la résurrection d’un être anéantit par l’amertume et le manque. Mes yeux déteignent sur ma chevelure terne, ma tête se penche sans réaction, l’herbe verte cache alors ce que le monstre découvre et je comprends bien vite qu’une chose monstrueuse me fais face. Je suis encore active et je remarque que malgré le flou de mes iris une bête sans jambes ni mains glisse sur mon bras comme si je n’étais qu’un vulgaire bout de bâton. Que signifie le serpent capable de m’étouffé et me rendre morte comme je le suis tout de suite ? Une ombre surgit et recouvre ma vue et le serpent disparait sans laissé de trace. Je n’ai plus revus la lumière, mais l’amour s’ouvrit à moi.

    Lorsqu’il me prit sous son aile, je devins celle que je voulais être. Je pouvais voir l’avenir de loin. Je voulais être comme lui, je ne me considérais plus comme la jeune fille du sanctuaire mais être le tombeau de mon maitre était tout ce qui m’importait. J’aurais pu donner ma vie, mon sang, mon âme pour cet homme au cœur de pierre, insensible à la mort d’autrui, j’aurais pu croire être l’exception, je crois que tout le monde aurait voulus l’être. J’ai appris pendant 7 ans avec cette personne. Je n’étais qu’une jeune enfant influençable lorsque sa main toucha la mienne. J’ai pu voir des choses, j’ai pu faire des choses que même un adolescent de 15 ans n’aurait pu espérer voir. Je fus souvent tester mais j’étais aussi une espèce d’apprentie capable de suivre la volonté du Maitre. J’apprenais très vite et plus facilement que la moyenne, j’étais aussi très motivé. Je venais de trouver mon vrai moi. Etais-je devenue un monstre ? Mon entrainement fut long et rude mais au finale n’étais-ce pas là tout ce que je désirais depuis le départ ? Bien sur, il fallait tuer des vies, utilisé l’âme, il y avait souvent des cries et des pleures mais je ne pensais plus à rien et même mon passé n’était rien de plus qu’un détail de ma vie, une futilité. Je n’aurais jamais pu faire demi-tours. Je voulais être son égale, je voulais être lui, sa force, sa vitalité, son intelligence hors du commun, sa façon d’agir et d’être. Insouciante et ignorante, tant que je restai sous ses bras le reste m’importait peu. Ceci pendant sept longues années. Ce fut à cette 13 ème année que le Maitre se sépara de moi pour s’occuper de quelques choses de plus important. Un être capable de grandes prouesses, une personne ayant un meilleur avenir que moi me ressassait souvent l’acolyte fidèle du maitre, Kabuto. Pouvais-je me permettre d’éprouvé de la haine ou de la tristesse envers ce nouveau clown ? Non, je devais me taire car telle était la volonté d’Orochimaru. J’avais beaucoup appris de lui, je pouvais maintenant mener le reste du chemin seule mais avec prudence. J’aurais pu me sentir trahies sans ses paroles réconfortantes. Alors j’ai longtemps attendue qu’il me revienne.

    Mais lorsque le présent m’abandonna, je compris que le changement faisait parfois très mal les choses. Mes yeux se fermèrent. J’ai pensais poursuivre un rêve fixé par mes rêves, mais celui d’un autre parcoure aujourd’hui mon esprit et le sang dans mes veines. La douleur n’est plus qu’une partie de moi-même, une des nombreuses m’ayant abandonné. Mais serais-je assez ingrate ? Je n’ai plus de toit ou m’abriter, nulle part ou me refugier et même revenir en arrière serait une erreur. Lorsque la mort frappa la vie de l’être que j’avais aimé. Que pouvais-je faire ? Le maitre n’aurait jamais pu disparaitre de cette manière, ce n’était qu’un cauchemar celui que l’ont fait lorsque l’ont reste éveillés. L’emprise de la puissance et de l’amour sur moi, ce mélange malsain aurait presque pu me faire vomir lorsque je compris l’ordure que j’étais devenue. J’ouvris les yeux sur un présent plongé dans le mal. Orochimaru mort, Kabuto disparut. J’étais seule. Je venais de comprendre que le monde qui se composait autours de mon globe oculaire allait devenir de plus en plus chaotique. Un but en moins mais des années écroulé et je ne pouvais oublier toute la colère au fond de moi, car l’amour était toujours présent. Il fallait simplement que je la retrouve et que je là reprenne à moi. Pour qu’ainsi le reste me revienne.

    ---------


    Spécialités et Affinités: Après le verdict.

    Points forts et faible de votre personnage Après le verdict.

    Techniques:

    Je souhaite faire l'acquisition de certaines techniques d'Orochimaru.

    Test Rp: En attente....
Revenir en haut Aller en bas
Grimmjow Jaggerjack
Epéiste de KiriEpéiste de Kiri
avatar
Messages : 59
Date d'inscription : 15/08/2010


Feuille Ninja
Points de Chakra:
1000/1000  (1000/1000)
Points de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Masha    Dim 29 Aoû 2010 - 2:27


Belle histoire - Présentation très agréable à lire. Pour les techniques liées à Orochimaru nous en discuterons avec le staff, voici le Test RP : Un groupe de mercenaire t'attaque en pleine nuit dans une forêt, ils essayent d'abuser de ton corps *Te violé quoi* . Le sujet est certes court mais il t'offre un large éventail de possibilité bonne chance, impressionne moi (a)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Masha    Dim 29 Aoû 2010 - 2:42

C'est quoi se test ...? e_e rien a faire en rapport avec mon histoire? e_e
Revenir en haut Aller en bas
Grimmjow Jaggerjack
Epéiste de KiriEpéiste de Kiri
avatar
Messages : 59
Date d'inscription : 15/08/2010


Feuille Ninja
Points de Chakra:
1000/1000  (1000/1000)
Points de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Techniques:

MessageSujet: Re: Masha    Dim 29 Aoû 2010 - 3:00


Je veux voir comment tu te débrouilles en combat, ce test t'obligera à utiliser tes techniques liées à Orochimaru. Puis le Test RP est une évaluation pour voir ton niveau et ta capacité à jouer le personnage, il n'est pas forcement obliger de porter sur des éléments de l'histoire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Masha    Dim 29 Aoû 2010 - 5:30

    Ok. Je commence le tout demain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Masha    Mer 1 Sep 2010 - 4:12

    Ce rp se passe peu après la mort d’Orochimaru. Ne pouvant affronter la réalité, la jeune fille décide alors de prendre un peu de recule et s’éloigne alors de tout ce qui l’a retenait auparavant. Elle s’aventure donc seule, isolée, loin en forêt près de sa ville natale.


Et au jour d’aujourd’hui…La pitié du bourreau consiste à frapper d'un coup sûr. Dans cette situation, j’aurais tout simplement aimé que l’on m’achève le plus rapidement possible. Mais quelle situation ? Je pouvais voir tout ses corps à mes pieds, mes pieds souillés par le sang de mes victime. Je n’éprouvais plus aucune compassion envers se genre de sous-espèce. Je suis une ordure de ce même type et soudain mes iris s’étonnent pour s’immobiliser dans la pénombres des milliers de buissons qui m’entourent. Ma main se soulève doucement et s’appitoie alors sur ma joue, je me frotte ensuite la tampe. Il fait froid et le sang que ma bouche doit essuyer semble vouloir resté incruster sur ma peau et pourtant une chaleur vient recouvrir cette peine qui m’oblige à fermer les yeux. Mon regard se fixe sur un seul point et d’un coup, je me sens si seule. Au fond, pardonnez-moi. Je recherche tout simplement une âme bienvaillente sur laquelle me reposer. Le ciel est si clair brusquement et j’ai l’impression qu’une douce brise veut que je la suive. Suis-je totalement abandonnée ?


Une trentaine de minutes plus tôt.

C’est comme un air de musique qui serait chaques secondes de plus en plus forte, comme une montée d’adrénaline qu’on ne contrôle pas et dans l’autre sens une chute ou le temps s’arrêterais à 5 centimètre du sol juste avant l’impacte sur cette terre aride et dur comme la pierre. Je n’avais pas souvent ressentit une telle frénésie émaner de moi et j’en avais même presque peur d’être comme je l’étais. Peur de la réalité, peur de la chose abstraite qui sort de ma bouche, de mes yeux, de mes veines. C’est si doux d’un coté, je me sens si bien lorsque je peux encore croire sentir son souffle sur ma peau, ça me donne envie de sourire et alors je peux m’endormir sans problèmes. Le noir ne m’effraie plus, alors les bruits sourds ne me rende plus folle. Un oiseau vient tout simplement de prendre son envole et je ne le reverrai plus. Il y aura toujours quelques chose, quelqu’un pour entraver ton chemin. Je suis une Miko ce soir et demain je redeviendrais Masha ancienne disciple du Maitre, car je ne suis plus rien pour personne et plus personne ne m’importe. Mes sentiments ne valent plus rien alors, et je m’excuse d’avoir vécu une vie sans espoir ni rêve. Etait-ce le justificatif de votre éloignement envers moi ? Je suis finie, bonne à jeté à la poubelle. L’amour n’est une bonne chose pour personne et je n’espère pas qu’un seul être tombe amoureux demain. Dans le cas contraire, je ne blâmerais personne.

Lorsqu’un ennemi te dévisage, fais-en de même. Accroupie au sol près de cet arbre, se relevant comme un rien pour n’esperer rien au final tout est d’un triste dans cette pauvre vie. Mon visage caché par mes chiens, et le regard qui n’en dit pas long sur la crédibilité de la personne que je veux bien montrer. Pure et innocente, chaste jeune fille à l’âme perdue par la mort, la misère n’engendre rien de bon en moi. Il n’y avait pas de pleine lune ce soir, je me perdais dans ses mélanges de noir et de gris. Si je pouvais fermer les yeux sur ce qui arriverait dans le futur je le ferais sans l’ombre d’un doute. Je place mes deux mains sur mon visage tout en étant debout, je suis vulnérable et ma défense est totalement inexistente, je suis la proie et ecorché à vif, ma plaie saigne comme une hémorragie et je ne peux plus l’arrêter. Entendez-vous mes pleures ? Entendez-vous mes gémissements de douleurs ? Laissé pour morte. Est-ce si facile de voir la réalité ? Je ne peux que la caché derrière ses deux mains blafardes et frêles. Elles se retirent car elles peuvent à présent voir, voir au travers de multiples mensonges et les rêves brisés d’une grande enfant. Ne ferme plus les yeux sur cette manigance de groupe, elle ne vaut pas le désir de retrouver la paix intérieur puisque ce soir je me retrouve entre cette même vie qui est la mienne et la mort de mon amour. Dois-je accepter ce rendez-vous avec le Diable pour me rendre compte ? Mon kimono blanc marque le début de l’ascension de ma vie et si par malheurs celui-ci vint à changer de couleur, c’est que je n’ai plus besoin de retourner en arrière. Tiendrais-je se paris pour la nuit ? Si la raison n’apporte plus rien à mon état mentale alors en qui pourrais-je avoir confiance ? La mort reste encore un mystère pour moi et toi tu me regarde de ses yeux comme si tu venais de rencontré un ange, mais pas besoin d’être mort pour croire au démon qui sommeil en nous. Ne me regarde pas alors, ne me regardez plus. Je me sens rougir par vos flatteries de porc. Soyons concrèt. Vous n’êtes pas là pour un simple bonjour. Venons-en aux faits. Je suis une jeune fille seule dans les entrailles de l’enfer et vous êtes ses espèces d’apôtres recherchant sans cesse la soif de vie mais la vie elle ne vous poursuis pas, elle ne veut pas de vous. Plus rien n’a de sens dans cette forêt et plus rien ne va. Dites-moi votre nombre et je vous donnerai exactement l’heure à laquelle s’arrêtera se massacre. Etes-vous des ninja d’honneur ? Vous portez le bandeau de votre Maitre, de vos mères et de vos pères. Je ne citerai même pas de quel pays vous venez, serais-ce une offense que de vous denoncez ? La honte d’un peuple, la honte d’un Maitre. J’aimerai l’avoir déçu pour qu’il soit encore vivant il est pourtant bel et bien mort dans mon esprit, suis-je trop cruelle envers moi-même ? Je le serais encore plus avec vous car votre regards ose défiez le mien. Pourrais-tu revenir après cela ? Je les vois me parler mais je n’entends rien, comme si j’étais devenue sourde, j’ai peur en fait, non je suis en colère. Je n’en sais rien, esperons que l’orage ne pointe pas le bout de son nez je serais capable d’en pleurer. Toutes ses ombres qui me menacent, que dois-je faire ? Je ne vois plus la lumière du soleil la nuit me plonge dans son néant. Continuez de parler, il n’existe pas d’autre moyen de communiquer avec moi aujourd’hui.

Lorsqu’un ennemi te touche, repousse le gentiment. Je recule de quelques centimètre et une main froide m’attrape l’épaule, est-ce vous Maitre ? Que faites-vous ? Il fait si froid réellement, vous ne pouvez m’ôter de mes affaires, j’ai peur de mourir de froid, mourir dans le marbre gêler. Ho comme j’aimerais pouvoir me noyer dans une marre de marbre. Je ne veux pas de tout çela, mes bras se tendent pour repousser la force qui me presse contre l’arbre, est-ce si lâche d’être à plusieurs pour une telle bêtise ? Ce n’est qu’une blague, un grand spectacle et pourtant je n’entends pas les applaudissement. Mes oreilles deviennent de la pierre solide qui continue de recouvrir mon esprit, je suis encore fermé en haut et le bas me redoute. Ca y est, je viens de comprendre ce qui n’allait plus cette nuit, il y a trop d’ombre et elles me dégoutent. Je suis soudainement relâcher par le loup qui s’empresse de ce battre avec le reste de sa troupe pour savoir qui d’eux aura la meilleur partie de la victime. Mes yeux bleu s’illumine dans le noir et se refèrme, je suis peut-être seule mais pas totalement idiote. Je ne bouge plus ou alors ? Qui ne bouge pas… Une seconde de plus et je me retrouve au sol comme un vulgaire morceau de viande. Je n’aime pas la viande.

S’il insiste, laisse le jouir de ses fantasmes, il n’en a de toute manière plus longtemps à vivre. Il y quelques larmes qui coulent le long de mes joues, il ne faut pas être ignorant pour comprendre que cette situation est gênante et licencieuse. Je n’ai pas choisie de vivre ma vie pour en finir comme ceci. Je suis troubler par cette méduse qui m’enlace et je me sens piquer de tout les cotés. Peu à peu mon ouïe se lève et je peux entendre des rires, des mots qui me donne envie d’être loin très loin. Maitre, je n’ai plus le droit d’abuser de vous, je ne peux m’approprier vos pouvoirs sous prétexte que mon innoncence est en jeu. Si ? Excusez-moi une dernière fois. Je ne bouge plus et je vous donne l’impression d’avoir perdue espoir ? Allez-voir en dessous mon kimono, c’est la grande surprise de ma vie. Il y a ceux qui mange avant le reste et les autres qui attendent en regardant comme des vautours. Lorsque ma chasteté est souillée, elle n’a plus qu’a fondre pour disparaitre totalement. Mon corps fond telle une tas de bout sous le feu. Mon corps n’est plus le mec, il ne devient plus qu’une chose liquide et gluante. Tu semble surpris ? En tout cas ta réaction elle ne me surprend guère. Je n’étais que le clone de moi-même pour mieux te prendre de rever. Dit-leurs adieu, ce soir je t’emmène voir mon ami l’akuma. Je ne suis plus d’humeur à te laisser m’humilier plus longtemps. Je soulève alors mon bras droit laissant sortir de la manche plusieurs serpent enserrent alors ma première victime qui n’eut pas réellement le temps de réagir. Des mercenaires, alors ? Vous semblez plutôt etonnez par l’apparitions d’une autre moi. L’un d’eux alors essaie tant bien que mal de faire quelques mudras mais mes yeux s’ouvre dans l’ombre et j’arrive à pétrifier sans mal l’homme ayant de mauvaises attentions. Les autres reculent alors m’insultant de tout les noms possible. Seule l’homme immobile reste face à moi. Je m’approche avec de lui sortant de ma ceinture un petit katana et le poignardant de plusieurs coups dans le ventre. Personne dans cette forêt ne méritais la mort à distance, il devait tous payer de mes mains. L’homme repose alors à terre laissant sans voix les trois autres gus en colère. Il sortent alors de leurs sacoches plusieurs kunais et fonce tête baisser. Plusieurs dizaines de serpent sortirent de mes deux manches ne laissant paraitre une sorte de mini muraille de serpent. Lorsque ceux-ci arrivèrent au terme de l’attaque, chacun des reptiles présent ouvrit la bouche laissant paraitre des épées sortir de ceux-ci pour enfin transpercer chacun des hommes présent sur le chemin. Ils étaient à présent tous à terre. Mon regard était mort et je n’éprouvais plus aucun remords pour l’uns d’eux.

Et le sol eut un gout de sang et de sable, je detèste cette saveur. Je ne voulais pas rester une seconde de plus ici. Lorsque je repris mon chemin vers le Temple, j’avais la tête vide et sans rien. Je me sentais vide oui et soulager, mon kimono blanc venait de changer de couleur. Je n’avais plus besoin de retourner en arrière. Pourtant l’espace d’une minute je cru entendre quelques bruits sourds. Lorsqu’un idiot sortie des fourages pour essayer de me planter, je me retourna rapidement avant de faire apparaitre un grand serpent blanc venue s’enrouler sur mon bourreau qui était devenue ma victime. Comme une espèce d’entrave, celui-ci n’allait pas aller plus loin. Je partie alors, je n’avais plus rien à faire ici.




Je ne suis donc pas totalement abandonnée ? Je ne veux pas te retenir plus longtemps et je ne veux pas que mon état te rende mal. Tu sais, tu m’as tellement manqué et pourtant je n’ai jamais pensé à toi auparavant. Grande sœur.

Tu es devenue le monstre que tu n’as jamais voulus être. Qu’as-tu à dire pour cela ?

Les monstres n’ont pas droit à la parole…

Tu as toujours été naïve et je me rends compte aujourd’hui que c’est moi qui ais été idiote de croire que tu pouvais revenir à la maison comme la petite fille d’avant. Petite sœur.

Alors que dois-je faire ? Si j’ai tout perdus et que tu as oublier mon passé que devrais-je faire de mon présent ? Je me sens seule, je veux…

Tu ne reviendras pas, tout le monde t’as renier au Temple, tu es morte pour nous tous. Ne remue pas le couteau dans la plait, elle risquerait de tuer la dernière parcelle de souvenirs qu’il me reste de toi.

Alors, je dois disparaitre…

Disparait et ainsi je pourrais continuer de chanter pour toi dans le jardin de notre enfance. Je ne pleure plus, beaucoup trop de larme ont couler.

Tu es triste.. ? / Tu es triste... ?

Oui. /Oui.


Je crois que c'est court... e_e
Revenir en haut Aller en bas
Kakashi Hatake
Rokudaime HokageRokudaime Hokage
avatar
Messages : 151
Date d'inscription : 02/05/2010


Feuille Ninja
Points de Chakra:
900/940  (900/940)
Points de Vie:
900/900  (900/900)
Techniques:

MessageSujet: Re: Masha    Mer 1 Sep 2010 - 8:05

Nukenin niveau Juunin. Reste plus qu'a donner t'a liste de jutsus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Masha    Mer 1 Sep 2010 - 9:01

Faut être relatif sur ta demandes. On peux pas dire oui sans être au courant de ce que tu veux. On peux dire oui mais tu demande le eido. C'est pour ça que tu pose tes jutsu et on te dira oui ou non.

Ah mince c'vrai tu t'en branle de ma façon de pensé ou j'sais pas quoi. Demandes a un autre admin alors. e_e

Mais j'crois que jusqu'à présent j'ai été le seul a répondre. e__e

bon j'avoue j'pas vue l'heure d'envoie en une heure y aura pas grande monde qui va répondre e_e""""
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Masha    Mer 1 Sep 2010 - 9:26

Sincèrement, c'est pas sur moi que t'arrivera à recevoir de la culpabilité.
Ensuite ma demande as été faite plus haut, mais passons, c'est vrai que vous ne pouvez deviner =)


    Spécialités et Affinités:
    Ninjutsu.
    Fuuton/Doton.

    Points forts et faible de votre personnage
    Que dire de Masha en matière de combat ? Celle-ci n'est pas très forte au combat de corps à corps mais peut-être très violente au niveau des coups, elle sait cependant tenir une arme. Elle est spécialisé en ninjutsu et attaque le plus souvent à distance. Elle est mentalement et physiquement un peu plus résistante aux douleurs et à une endurance dans la moyenne. Elle n'est pas très tactique et ne pourras pas élaboré de plan précis lors d'un affrontement elle peut cependant faire en sorte de berner son adversaire avec diverses méthode.

    Techniques:

    • Pétrification (Kanashibari no Jutsu)
    • Amollissement (Nan no Kaizou)
    • La poigne du serpent spectral (Sen'ei Jashu)
    • Sort d'entrave - Le regard du serpent ( Jagei Jubaku)
    • Formation de combat - Les myriades de serpents (Mandara no Jin)
    •Clone de boue

    • Fūton - La grande percée
    • Shinkuugyaku

    • Yomi Numa
    • Doryuusou

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Masha    Jeu 2 Sep 2010 - 6:13

• Formation de combat - Les myriades de serpents (Mandara no Jin)
Non modifie le.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Masha    Jeu 2 Sep 2010 - 7:07

S'une technique de bas niveau t'as pas le droit ouech.
Bon, je modifierais après donc.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Masha    

Revenir en haut Aller en bas
 

Masha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» ≈ WENDY & MASHA.
» Masha Narishkin
» Dossier de Masha Santana
» 1. Si j’avais deux visages, est-ce que je porterais celui-ci ?A.L. | Perle, Zack, Masha & Madi
» suffocating (masha)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto no Kousen :: Archives-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit